Skip navigation

Le dubstep, nom barbare par excellence, est un courant musical apparu au tout début des années 2000. Sa classification se définit comme une mutation de nombreux genres musicaux underground anglais. Cette mutation comprend entre autres du dub (évidement!!!), de la jungle, du reggae et je vous le donne en mille… du 2-step. Ce mélange des genres s’est accru grâce à l’immigration successive de musiciens errants dans les rues des grandes villes de l’ile britannique depuis une bonne trentaine d’années. Le dubstep a ainsi pioché de ci de là, des sons, beats et rythmes etc, pour finalement recueillir un ensemble prônant l’ouverture d’une musique révolutionnaire.

On symbolise le dubstep comme une musique urbaine, née dans la rue. Cette musique, dans son état brut, reste difficile d’accès, car elle demande une connaissance poussée des différents genres musicaux underground anglaise comme le bashment, le grime, le UK garage, la drum’n bass… Pour conclure cette définition, je ne pouvais pas passer à côté du « wobble bass », car c’est ce qui caractérise le plus le dubstep. Alors en fait, c’est une nappe musicale qui enveloppe et manipule sans brusquer les basses jusqu’à leur donner un bruit sourd, noir et suffisamment lent pour se faire remarquer.

Quand j’ai eu l’idée de cette troisième pérégrination sensorielle, je me suis souvenu de ma première écoute de l’album de Burial : « Untrue ». C’était en fin d’année 2007, un album atypique, une musique singulière,  inhabituelle. Bref, une onde de choc musical m’avait frappé. Depuis, j’ai approfondi les écoutes ayant peu ou prou un son dubstep. Il en est ressorti cette première mixtape entre calme et tempête, histoire de vous faire découvrir le dubstep sous toute ses formes « révolutionnaires »

Merci pour vos écoutes et vos retours qui permettent aux pérégrinations sensorielles une évasion toujours agréable.

mix by Cozaar

Tracklist :

Intro [ in the beginning … ]    Dr. Strangeloop
Fostercare    Burial
Yesterdays (Junior Boys Remix)    Billie Holliday
Level Nine    Mala
Purple Smoke    Black Chow
Double Edge (Pinch Remix)    Emika
Raver    Burial
Midnight Request Line    Skream
Metric    Ellen Allien and Apparat
Moth    Burial & Four Tet
Out Of Sight    Moderat
Aidy’s Girl Is A Computer    Darkstar
dubshapes [ neuro-tronic automata pt. 1 ]    Dr. Strangeloop
Uprise    Tes La Rok
Stash    Joker & Ginz

image empruntée à drumtabass.free.fr

Playlist by Cozaar

Peu connaisseur de la musique folk avant 2010, si ce n’est Dylan et consorts (c’est à dire pratiquement personne), j’avais pourtant depuis longtemps envie de creuser un peu plus ce terrain qui m’intriguait énormément. Je considérais ces amateurs de folk peu ouverts sur d’autres styles musicaux, et ce côté hippy, sur la plage devant un feu de camp qui m’agace un peu. Mais c’est surtout une rencontre l’année dernière qui m’a fait voir les dessous de ce monde singulier. La passion de ses paroles m’a fait basculer et j’ai accepté d’écouter ces artistes dont il me vantait les mérites. Un vendeur de rêve quoi…

Et puis j’ai écouté, j’ai aimé, j’ai réécouté, et j’ai succombé. J’ai donc fait mes propres recherches et écouté ces artistes folk naissant des années 90 à aujourd’hui. J’ai découvert Vic Chesnutt avec sa voix à la fois si puissante et si relaxante. Et puis ce 25 décembre dernier, la terrible nouvelle : ce mec que je venais de connaître musicalement se suicide, j’en tombe des nues. J’en apprends un peu plus sur lui et je tombe sur l’album de Danger Mouse que je connaissais via le « grey album ». Vic Chesnutt est en featuring sur l’album « Dark Night Of The Soul ». J’écoute le titre et puis l’album. C’est alors que j’ai découvert Mark Linkous connu sous le nom de scène « Sparklehorse ». J’ai littéralement pleuré sur l’album « It’s a Wonderfull life ». Un vrai bijou musical, dont je ne me lasse toujours pas;  sauf que … 3 mois après Vic Chesnutt, celui-ci se donne aussi la mort. Le drame, je m’en souviens encore, et je me suis mis à écouter l’ensemble de sa discographie toute l’après midi. Ce qui m’inspirait joie,  poésie, envie de vivre dans ses albums avait disparu avec lui. C’était très étrange.

A partir de ce moment là, j’ai compris pourquoi ces amateurs de folk ne me semblaient pas ouvert musicalement. Cette musique se suffit à elle-même. Tu peux l’écouter mille fois, tu trouveras toujours une nouveauté, tant ces artistes sont tarés, méticuleux, passionnés par ce qu’ils font.

Alors maintenant je m’adresse à toi, lecteur de ce blog, je t’encourage à découvrir ou à redécouvrir la musique folk comme je l’ai découverte. Elle n’est surement pas parfaite, elle est logiquement incomplète, mais je pense avoir trouvé le bon mix pour qu’elle puisse t’accrocher pendant quelque temps. D’ailleurs si tu veux me faire découvrir des artistes que tu vénères, n’hésites pas à les communiquer. Mais le plus important c’est de faire découvrir cette musique et c’est par là que tout doit commencer. Enjoy.

Intro *

Things Behind The Sun – Nick Drake – Pink Moon – 1972
Rich Folks Hoax – Sixto Rodriguez – Cold Fact- 1970
It’s a Wonderful Life – Sparklehorse – It’s a Wonderful Life
Creature Fear – Bon Iver -Daytrotter Session – 2008
Grim Augury feat. Vic Chestnutt – Danger Mouse & Sparklehorse– Dark Night Of The Soul – 2009
Elephant Gun – Beirut– Elephant Gun – 2007
Alameda – Elliott Smith – Either/Or – 1997
The fate of the human carbine – Cat Power – What Would the Community Think – 1996
Excuses – The Morning Benders – The Big Echo – 2010
While You Wait For The Others – Grizzly Bear – Veckatimest – 2009
Epilogue **
Be my babe – Zop Hopop -(Interlude) – 2003
Outro ***

* Extract of the documentary « Nick Drake – A skin too Few »
** Extract of The Waiting Game – Broken Bells – Broken Bells – 2010
***Devil’s New – Sparklehorse – It’s a Wonderful Life
Extract of an Interview of Mark Linkous aka Sparklehorse
Extract of an Interview of Vic Chesnutt
Extract of an Interview of Elliott Smith

En mémoire aux derniers disparus qui sont Mark Linkous et Vic Chesnutt


A l’époque où j’étais abonné aux Inrocks, je suis tombé sur un morceau de cet artiste canadien au nom bien étrange de Caribou. Ce morceau était joyeusement pop et celui ci me mettait régulièrement de bonne humeur quand j’enfourchais mon traineau pour partir au boulot. Je n’ai pas eu malheureusement la volonté d’aller voir un peu plus loin que ce Melody Day en plage 3 de la compil de ce magazine.

Quelle belle erreur j’avais faîte cette année là. Heureusement, nous voici en 2010 et Caribou est toujours là. Mieux, il revient avec un nouvel album, Swim, aux sonorités électroniques comme je les aime en ce moment. Autant vous le dire tout de suite, je ne suis pas passé à côté cette fois. Voici donc rien que pour vos oreilles l’album du mois de gigandmix.

Odessa est le premier track de cet opus. Celui démarre dès la première seconde avec un loop entrainant. Une voix suave, délicate, à la Royksoop. Bref une entrée en matière qui nous incite à continuer l’exploration de Swim.

J’ai choisi deux morceaux qui reflète entièrement l’album. légèrement dansant, mais suffisant pour bouger des petons et basculer la tête de haut en bas et de gauche à droite. Où le contraire mais ça ne tient qu’à vous.

Avec Sun, on peut enfin chanter sans se tromper dans les paroles. Normal, vous n’aurez que ce mot à dire pendant presque 6 minutes. Et contrairement à ce que l’on peux penser, ce n’est pas rébarbatif. Au contraire je trouve cela plutôt jouissif.

Jamelia est le titre final de cet album qui me fait penser à un savoureux mélange de Burial et de Midnight juggernauts mais avec une touche tempête de neige. Vous avez du mal à imaginer ? Ecouter et vous comprendrez.

Mais nous n’allons pas rester là dessus, bien au contraire, surtout quand on voit la richesse du site officiel de Caribou.

Et parce que Caribou c’est plus sympa qu’un élan, voici l’album en écoute intégrale.

ça vous à plus, et bien faîte comme moi et allez acheter l’album ici et vous serez agréablement surpris du résultat

[MAJ 19.04.2010]

Et voici que Monsieur nous offre un mix bien alléchant sur le site support Allez-Allez. Ne faîtes pas la fine bouche, ce mix de Caribou est tendre et fondant. Régalez vous !!!!

J’ai trouvé pour vous 5 clips vidéos en chocolat dans ma bibliothèque musicale. Ils étaient très bien cachés, mais quand je les ai retrouvé, le plaisir était immense. Comme tout ce qui est bon doit se partager, je vous les offre pour votre plus grand bonheur. Chaque morceau doit se déguster afin de savourer chaque instant.

Leftfield est le groupe anglais qui a donné naissance à ce qu’on appelle la progressive house. Sa musique est teinté de house forcément, mais avec une belle couche de dub et de reggae. Ce morceau Swords est une perle musicale pour vos oreilles mais également pour vos yeux. Le clip présenté ici reproduit parfaitement le son de Leftfield.

Le titre Electronic Performers fait office d’entrée en matière du 3ème album de Air 10 000 Hz Legend (2ème album studio), Surement le plus abouti, le plus surprenant aussi. Ce titre est envoutant, la voix vocodée est langoureuse et nous plonge dans un univers ou l’humain à complètement disparu (enfin presque). A écouter pendant de longues heures.

Les canadiens tiennent leur artiste d’un style exceptionnel qu’est le turntablist. Il s’appelle Kid Koala et mêle du son jazzy à ses magnifiques scratchs. Voici Fender Bender et son clip humoristique que j’adore.

Au départ, le collectif Gus Gus était destiné à l’art du cinéma, mais finalement c’est dans la musique électronique que ces islandais vont exceller. Polyesterday est leur tout premier morceau. Ce clip est propre, barré, drôle, et la musique est parfaitement soignée pour ce clip.

Et c’est avec Sour Times que je vais finir ce gift de Pâques. Tu peux l’écouter d’innombrables fois, tu auras toujours la même émotion que lors de ta première écoute.
Portishead est un must et Sour Times est un des nombreux chef d’œuvre de ce groupe.

Bonne écoute et n’oubliez pas de partager car c’est encore meilleur de faire découvrir ce que vous aimer.

Have you ever heard the magic world

Je cherchais le moyen de faire un archivage original des vidéos mises en ligne sur ma fanpage de facebook. Les liens qui sont mis quasi-quotidiennement dessus peuvent avoir tendance à disparaître de nos oreilles bien malgré nous.

Ces vidéos sont souvent à l’origine de coup de cœur et il fallait trouver un moyen efficace de ne pas les oublier de notre mémoire. Je vous propose donc de réécouter ces petites merveilles sur différentes playlists baptisées Have you ever heard the magic world.

Vous pouvez donc vous installer, cliquer sur l’image, fermer les yeux et donc écouter ce monde magique qu’est la musique.


PLAYLIST Zaarko hip-hop mix #01

Intro
Et la nuit s’éternise Abstrackt Keal Agram Feat. Arm Bad Thriller
Conquest Of The Irrational (Vads Dad diversion) DJ Vadim U.S.S.R. Reconstruction
Une épave sur la route La Caution, Aline Adren & Chateau Flight Crash test
Candle Chant (A Tribute) (featuring Boss The MC) DJ Krush 漸-ZEN-
Perdre et gagner Oxmo Puccino & the Jazzbastards Lipopette bar
Shot In The Dark RJD2 Deadringer
Wheela In Motion (Ft. Roots Manuva) Speech Debelle Speech Therapy
Nahmean Nahm Sayin The Herbaliser Feat. Jean Grae Take London
1000 Bruits Psykick Lyrikah Compilation Inrocks
Pas d’armure TTC Feat. Dose One Hi-teck le receleur Ceci n’est pas un disque
Let’s Push Things Forward The Streets Original Pirate Material
House of wax (feat the others) Wax Tailor hope and sorrow
Hard Twelve Beat Assaillant Compilation 25 Ans De Radio Nova
Tu l’aimeras Spleen Comme un enfant
The Truth Handsome Boy Modelling School feat. Roisin of Moloko & J-Live Compilation Incredible Sound of Gilles Peterson
Paper Planes M.I.A. Diplo Street Remix ft. Bun B & Rich Boy EP Paper Plane Remixes
Outro

L’album que je vous propose ce mois ci s’appelle Dyad 1909. Il est assez court (25 minutes), mais il vous procurera une intensité tellement forte que vous ne pourrez vous satisfaire d’une seule écoute.

Dans mon cas, j’ai tout de suite perçu une similitude avec la B.O. magnifique du film tout aussi beau qu’est « Requiem for a Dream » notamment les titres Til Enda et Brotsjor qui vous rappelera le groupe kronos Quartet.

Cet Album, je vous conseille de vous le procurer les yeux fermés. D’ailleurs vous devrez l’écouter également les yeux fermés. C’est dans ces conditions très simples que vous pourrez vous accaparer toute cette quantité d’émotion que nous donne Olafur Arnalds dans ces compositions.

Voici deux vidéos issues d’un autre album, histoire de vous mettre l’eau à la bouche. Par contre, je vous préconise d’ouvrir les yeux et de vous laisser emporter.

Ólafur Arnalds – Ljósið

Ólafur Arnalds – 3055

Pas de site officiel mais quelques liens qui vous donneront l’accès a quelques instants d’écoutes et de rêves

Acheter l’album DYAD 1909

Found Songs Vous trouverez sur ce site les derniers morceaux d’Ólafur Arnalds qu’il a composé dans son appartement 7 jours durant, avec son piano et son Twitter comme réseau de diffusion

Myspace d’Ólafur Arnalds

Merci à Aurgasm pour la découverte

gigandmix

Yeah Ghost est le dernier album en date du groupe anglais Zero 7  (zéro seven).

Ce duo masculin s’est imposé depuis sa naissance en 2000 et de son premier album ‘Simple Thing’ dans le style downtempo. Très vite, on les a mis au niveau des ténors Air et Morcheeba apparu à la fin des années 90. A la différence de ces derniers,  Zero 7 garde toujours cette même fraicheur 4 albums plus tard.

« Yeah Ghost est 1 très bon album qui s’écoute du début à la fin avec l’envie de remettre 1 replay après le 11ème morceau. Il y a dans cet opus 1 véritable identité musicale que l’on retrouve dans les albums précédents.

Néanmoins l’album précédent m’a beaucoup déçu ; « The Garden » sorti en 2006 n’a d’ailleurs pas réussi à conquérir les fans.

Seul 1 titre « Throw It All Away »est largement au dessus d’1 album très plat et vide musicalement.

Tour d’horizon de « Yeah Ghost » illustrée par 4 magnifiques vidéos filmées en live session


Dès l’intro « Count me Out », Zero 7 nous mets de suite en émoi.

1minute et 30 secondes plus tard « Mr McGee » ajoute cette petite touche pop anglaise facilement reconnaissable au style préconçu de Zéro 7.

S’en suit « Swing », morceau à l’accroche baladeuse comme un retour à la source de l’album « Simple Thing » (sortie en 2001).

« Everything Up » nous replonge dans l’esprit rythmé des synthés venu tout droit de la galaxie 80′.

« Pop Art Blue » s’enchaîne et on retrouve avec bonheur cette voix féminine  qui ressemble à la voix de Sia, la chanteuse qui fut révélée par Zero 7. Pourtant quelque chose attire vraiment ma curiosité dans cette voix. Après recherche il s’avère qu’il s’agit de Martha Tilston.Le duo anglais applique à la lettre ce mélange voix féminine & downtempo tellement accrocheur qu’ils ont crée il y a 10 ans. La chanteuse Sia, malheureusement absente de l’album est donc remplacée par plusieurs autres voix. Celle figurant sur « Pop Art Blue »  cristallise le morceau et moi par la même occasion.

« Medicine Man » est entrainant, pop, sautilleur, et pourrait largement faire nouvelle vie auprès de jeunes talents remixeurs.

Finalement mon coup de coeur arrive maintenant, avec « Ghost Symbol ». Tout de suite je ressens la même émotion qu’à la première écoute de ‘Untrue’ l’album de Burial et cette façon si magnifique d’associer le dub au 2 steps.

Grâce à cette diversité de titres très éclectiques, Zero 7 avec Yeah Ghost a réussi son coup.

« Sleeper » est passé à la moulinette électronica, un petit coup d’oeil rapide pour vérifier sur quel label ce disque a été signé : Warp ??? et bien non. ça sera ma seule déception.

« Solstalgia » nous plonge dans une petite mélancolie, mais on reprend tout de suite le dessus, grâce notamment à une autre petite merveille intitulée « The Road », Ce morceau me rappelle la façon dont j’ai découvert Zero 7 et son morceau « This World » .

L’album se termine (déjà ) en puissance avec le titre « All Of Us », un OVNI expérimental où l’on retrouve la totalité des sons entendus sur l’album.

Vous l’aurez compris, ce disque doit parvenir rapidement jusqu’à vous.  Pour vous motiver, allez faire un tour sur leur site officiel. Celui ci propose l’écoute intégrale de morceaux issus de leurs 4 albums studio.

Du coup, ça me fait aussi pensé qu’il faut voir (et/ou revoir) le film Garden State du réalisateur Zach Braff dans lequel vous entendrez plusieurs morceaux de Zero 7 et d’autres artistes que vous aimerez à coup sur.

Gigandmix



Les changements d’habitudes proposent quelquefois de bonnes surprises. Prenant les transports en commun depuis peu, je peux allègrement écouter dix fois plus de musique qu’auparavant.

Sur ce constat, je tenterais de vous proposer ma sélection musicale chaque mois et j’essayerais d’exprimer quelques critiques sur chaque album ou compilation égrainés au fil du temps.

Voici donc la playlist d’octobre 2009 :

danger-mouse-dark-night1WaxTailor-Inthemoodforlife-300x300LogoAIR09-Reflets5images9_originalimagesimages1imagesimage1l_6136f05459d144f7ac715996ab21ca6a

Cliquez sur les cover pour accéder aux différentes écoutes

Récapitulons :

7 Albums

Danger Mouse & Sparklehorse – Dark night of the soul  ***
Wax Tailor – In the mood for life **
Air – Love 2 ***
Sharon Jones and the dap-kings- Naturally **
Zero 7 -Yeah ghost ****
Emilie Simon – The big Machine *
Laurent Garnier – Dealing with the man ***

2 OST :

Dexter ***
Slum dog millionaire *

1 compilation :

Body Language vol 8 – mixed by Modeselektor***

Si vous avez aimé ou pas certains de ces albums, exposez et faites partager vos différentes critiques , émotions, envies ou autres découvertes durant ce mois.

prochain billet : « Zero 7 : i’m not affraid »

Bonjour, je vous retrouve aujourd’hui pour vous faire partager ma petite playlist qui tourne régulièrement depuis quelques semaines.
Si vous êtes intéressés pour l’avoir, n’hésitez pas à me laisser un commentaire avec votre mail et je vous l’enverrai.
Sinon sachez que pleins de sites et blogs proposent chaque morceau que vous trouverez ci dessous.
Bonnes découvertes alors et bonne écoute.

Rich Folks Hoax Sixto Rodriguez Cold Fact  1970
Cry Me A River (Thruth & Soul Remixed) Dinah Washington Verve Remixed 4 2008
First Class  Vista Le Vie Feat. General Electrics A Futurist Family Film 2005
Whistle Brisa Roché Takes 2007
Broadway Sébastien Tellier Politics 2004
Eleanor Rigby The Beatles Revolver 1966
Talk Show Host Radiohead Street Spirit (Fade Out) 1995
Broken Heart Coming Soon Compilation Sampler Technikart  2008
Walking On A Dream Empire Of The Sun Walking On A Dream 2008
Focker Late Of The Pier Fantasy Black Channel 2008
Ich Bin A Border By Mayn Vayb Socalled Ghettoblaster 2006
Improvised Jam N*E*R*D Compilation Gilles Peterson presents BBC Sessions  2005
Northern Girls (Dj Vadim Remix) Belleruche 2008
Pas d’armure (feat. Dose One Hi-teck le receleur) TTC Ceci n’est pas un disque 2002
Takeoff Aceyalone Gettin Jukie Wid It  2003
The Shipwreckers Sole Fusion Sole & Skyrider Band 2007
We‚re Through James Pants Welcome 2008
Sky And Sand Paul Kalkbrenner OST Berlin Calling 2008
Sleep Deprivation (Club Mix) Simian Mobile Disco Sleep Deprivation 2007